Residence Bassac ornement

Visiter Champassak

Esthétisme, culture et apaisement

A Champassak, les villageois s’accostent avec un large sourire et un « Sabaidee ! » (« Bonjour !») et vos journées seront rythmées par le défilé des enfants en uniformes qui se rendent à l ‘école. Dès votre arrivée dans la petite bourgade, vous remarquerez la longue route bordée d’odorants frangipaniers aux magnifiques fleurs, l’emblème du Laos. Ici, les poids lourds sont prohibés, et la dimension humaine de la bourgade en fait un lieu idéal pour déambuler à pied ou à vélo le long des charmantes ruelles adjacentes à son axe principal, afin d’y découvrir la vie traditionnelle laotienne.

En arrivant sur la rue qui traverse la ville, vous passerez tout d’abord devant le Spa de Champassak. C’est dans cette magnifique maison de bois décorée avec élégance que vous trouverez les meilleurs massages du Sud du Laos. Le lieu, avec son jardin exotique longeant le Mékong, est idyllique. Les soins sont précis et doux et les produits sont frais, biologiques et produits localement. N’oubliez pas de réserver à l’avance car ce petit espace intime est très prisé. Vous pourrez y profiter de soins à la carte ou vous y laisser bercer durant des demis ou des journées entières.

En continuant votre chemin, vous découvrirez de splendides villas coloniales souvent restaurées et modernisées avec goût, ainsi qu’une ancienne poste laissée à l’abandon.  La ville recèle également de superbes maisons traditionnelles laotiennes, partez à la recherche de celle nommée « Huean Moladok ». Vous les reconnaîtrez au charme de leurs détails tels que les étroites fenêtres préservant leur intérieur de la chaleur, leurs boiseries fines dans du bois massif et leurs systèmes d’aération naturelle élaborés sur plusieurs niveaux.  Celles-ci sont de véritables bijoux à l’heure actuelle, où il est devenu rare de trouver cette architecture d’époque, troquée pour des maisons plus simples, peu couteuses et cimentées. Profitez donc de vous perdre dans les ruelles du centre long de 4 kilomètres de Champassak, entre les champs et le fleuve, pour découvrir ces nombreuses bâtisses classiques. Les photographes et autres esthètes seront conquis par ce fascinant mélange architectural, et tous les voyageurs se laisseront envoûter par la lenteur du Mékong qui berce la ville et par le rythme des pirogues des pêcheurs. Vous serez charmés par les spectaculaires rizières verdoyantes labourées par des paysans aux chapeaux de paille triangulaires si particuliers à l’Asie du Sud-Est. Vous remarquerez aussi nombre de buffles d’eau qui s’y pavanent durant des heures.

En arrivant au petit rond-point de la ville, vous trouverez sur votre gauche le magnifique office du tourisme sur pilotis, style privilégié des laotiens pour investir l’espace ombragé situé sous la maison.  C’est également là que se trouve l’embarcadère, d’où vous pourrez rejoindre Don Daeng sur la pirogue d’un pêcheur. Cette mystérieuse dans le Mékong fait face à Champassak. Paisible et sans voitures, elle s’étend sur 9 kilomètres de long et 3 kilomètres de large en parallèle à Champassak et est bordée de plages désertes au sable blanc où vous pourrez vous balader et vous baigner dans un calme absolu. Elle est idéale pour d’agréables balades à pieds ou à vélo. Pendant votre visite, vous pourrez y découvrir des temples traditionnels bouddhistes, un village où de beaux paniers sont tissés à la main, et une forêt protée avec une ancienne stupa. A Don Daeng,  croiserez probablement quelques pêcheurs, buffles d’eau et enfants qui jouent. La vue sur le Mékong y est panoramique, avec les superbes montagnes dont le fameux Mont Khao en toile de fond et de nombreux petits sentiers à explorer.

A quelques mètres de l’office du tourisme de Champassak se tiennent, durant la saison sèche, les fabuleuses représentations d’ATOC et de Chang. ATOC est un envoûtant théâtre d’ombres joué les mardis et vendredis. Le spectacle est animé par des marionnettes d’époques et accompagné par une troupe de musiciens locaux et de leurs instruments traditionnels. Les mercredis et samedis, le film muet de 1927Chang, est projeté en plein air et est accompagné de cette même troupe musicale. Chang relate la vie d’un villageois du Siam face aux surprises que lui réserve la jungle et le film a été Oscarisé en 1929.

A Champassak, vous pourrez vous procurer de superbes tissus et autres souvenirs ethniques et traditionnels laotiens. Le travail du coton, de la soie et du bois se transmet de génération en génération à travers le pays et ces manufactures sont la signature millénaire du Laos. A travers le pays, vous remarquerez les femmes portant encore quotidiennement le Sinh qui est la jupe traditionnelle laotienne aux déclinaisons infinies. Faites une halte Chez Maman, peu après le rond-point sur votre droite, où vous trouverez de splendides tissages faits à la main. La propriétaire de la boutique vous emmènera dans un véritable voyage visuel et tactile à travers le Laos et vous parlera de son expérience étendue avec les populations ethniques du pays.

Visiter Champassak
Temple Vat Phou près de Champassak
Vue de Champassak

C’est un peu après sur la route que vous arriverez à la Résidence Bassac. Nichée dans un ancien bâtiment au cachet particulier, la Résidence fut construite au début du siècle passé comme magasin et maison traditionnelle chinoise. Notre personnel accueillant vous procurera de nombreuses informations sur les promenades, découvertes culturelles et les diverses activités que la ville offre à ses visiteurs. Après y avoir déposé vos bagages et avoir profité d’un délicieux rafraîchissement ou repas à notre restaurant Soum Noum, vous pourrez continuer l’exploration des nombreux joyaux de Champassak.

Quelques centaines de mètres après la Résidence Bassac, faites une halte à la statue du Bouddha Sisoumong qui est située dans l’école primaire Sikeut Primary School, face au Mékong. Ce lieu sacré est établi sur des ruines préankoriennes et vous pourrez y observer les villageois s’arrêter pour y faire offrandes et prières. La statue est nichée sous un époustouflant Albizia Saman dont les branchages s’étendent sur 1500m2. Les feuilles de cet arbre se referment en temps de pluie pour laisser passer les goutes et s’ouvrent comme par magie avec les rayons soleil. Au fil de vos promenades le long de la route qui traverse Champassak, vous remarquerez les divers temples de la ville. Dans chacun d’entre eux, observez les splendides arbres sacrés Boddhi ou Cus Religiosa, aux feuilles reconnaissables par leur forme de cœur. Cette espèce est d’une importance essentielle dans la culture bouddhiste car c’est sous l’un d’entre eux que le Bouddha Sidhartha médita des années durant. Le Boddhi est également connu des laotiens il abrite les esprits dans les temples. Pas question donc d’en planter chez soi ! Un peu plus loin, la statue d’un second Bouddha faisant similairement face au fleuve a été lui-même placé sous un arbre Boddhi.

Toujours sur cette même route, vous passerez deux ponts. La route principale continuera vers Vat Phou, sur la droite, mais poussez la curiosité pour emprunter la magnifique bambouseraie sur votre gauche, qui longe le Mékong sur plusieurs kilomètres. Une première surprise vous y attendra : la surprenante église The Holy Name of Jesus Christ qui est la première du genre à avoir été construite au Laos. Après 2,5 kilomètres vous arriverez au Vat Phanon Sim et à la librairie du Vat Meuang Kang. Vat Mueang Kang est le plus ancien temple encore en activité à Champassak, activité qui a débuté au XIXè siècle. Son style architectural est tout à fait particulier et complexe, avec des influences cambodgiennes, birmanes, laotiennes, vietnamienne et françaises. Le site comprend une maison qui renferme des textes sacrés et est l’unique monument de ce style architectural encore debout en Asie du sud-est. Pour ceux que cela intéresse, les villages autour du temple sont spécialisés dans la manufacture d’objets en bambou.

Vous avez des questions ?

Aucune demande n’est trop grande et aucun détail n’est trop petit. Nous sommes également ici pour vous aider avant le début de votre voyage.