Residence Bassac ornement

La Rive Est

Si vous optez pour un retour à Paksé par la rive est du Mékong, vous pourrez traverser le fleuve avec votre véhicule grâce à la pirogue d’un villageois local au niveau de Ban Lak Sisip (« kilomètre 40 ») depuis Champassak. Sur cette route, vous trouverez divers sites et activités valant le détour. Si vous êtes véhiculés, les villageois poseront votre moto sur une planche entre deux bateaux où pourront également acheminer un van jusqu’à l’autre rive. Bien que cette la route soit esthétiquement moins intéressante que la rive qui lui fait face, différentes étapes auront de quoi réjouir les voyageurs les plus curieux.

Du village Lak Sisip même, vous pourrez emprunter une piste qui vous mènera à un lieu où des artisans travaillent le bois et confectionnent de jolies statuettes.

Vous pourrez également faire un détour par le Sud, afin de visiter le temple Vat Tomo au départ de Ban Lak Sisip. Datant de l’époque préangkorienne et dans un style architectural similaire à Vat Phou, sa construction a débuté au VIIe siècle. Le temple a été, par après, reconstruit entre le XIè et le XIIé siècle mais il ne reste que peu de traces de cet ancien noyau d’activité humaine. Les ruines de Tomo sont cependant tant esthétiques qu’intrigantes et vous pourrez y observer les arbres sacrés et classés qui longent le temple. Il est possible de visiter Vat Tomo depuis Don Daeng.

De cette même rive, il est possible d’accéder au village de Kiet Nong, niché sur une piste d’environ 9 kilomètres qui démarre au village de Ban Thang Beng. Ici, il est possible de se balader à pied ou à dos d’éléphant jusqu’au sanctuaire de Phou Asa, un site mystérieux, étendu sur le sommet d’une montagne.

En remontant vers Paksé, la cascade de Tad Koy sera l’endroit idéal pour profiter de la nature et d’un divertissement prisé des jeunes laotiens : les baignades accompagnées de repas épicés (ou non) près des cascades. Pour vous y rendre, empruntez la piste au départ de Ban Lak Saohaa (« kilomètre 25 »), pendant environ 5 kilomètres.

Quel que soit l’itinéraire que vous préférerez, l’énergie locale dégagée dans les villages, temples et autres sites est absolument unique et leur douceur contraste avec l’usuelle effervescence du sud-est asiatique. Laissez-vous surprendre par les odeurs si particulières des marchés et des petites auberges laotiens et savourez la fraîcheur offerte par les somptueux arbres sacrés. Vous profiterez de paysages uniques et de la végétation tropicale luxuriante qui vous apaiseront tout au long de votre visite à Champassak.

Vous avez des questions ?

Aucune demande n’est trop grande et aucun détail n’est trop petit. Nous sommes également ici pour vous aider avant le début de votre voyage.